La définition d'un vrai glory hole

 

gloryhole gay   gloryhole hetero

 

Alors que la soirée se déroulait dans une ambiance « bonne enfant » moi j’étais très souvent perdu dans mes pensées et je n’avais cesse de penser à ce que nous avions fait quelques heures plus tôt avec Romain.
I l m’avait totalement électrisé et envoûtait !! Je revivais la scène au plus profond de mon être et mon corps était parcouru par de merveilleux frissons. Il avait était amant et aimant. Je ne réalisais toujours pas pleinement que j’avais étais infidèle à mon époux et pour tout vous dire je n’avais ni remords, ni regrets, ni scrupules, aucun de ces sentiments là. J’étais plutôt ivre de bonheur et dans un glory hole état de béatitude totale. De temps à autre je croisais le glory hole regard de Romain qui avait également l’air d’être perdu dans ces pensées, et instinctivement je me dis que nous devions penser à la même chose.
Quel immense plaisir voluptueux j’avais pris avec Romain. Il y a bien longtemps que je n’avais fais l’amour de cette façon. C’était terriblement intense et rempli d’émotion.
En me retrouvant le glory hole soir dans la chambre avec mon cher et tendre, je sentis le glory hole feu me monter aux joues.
- Tu n’as pas trouvé que Romain avait l’air un glory hole ce soir ? me lança de but en blanc mon cher époux.

Heureusement que j’étais en train de me changer et donc dos à lui quand je lui répondis.
- Ben non, pour preuve il n’a pas arrêté de nous sortir de bonnes vielles blagues !!
- Oui, tu as sans doute raison, j’ai du mal voir alors !!

Quand nous fûmes couché tout les deux, mon mari se colla à moi et je ne pouvais alors échapper à son désir. Nous fîmes l’amour mais mon esprit prenait un glory hole malin plaisir à me jouer de sacré tour de passe-passe !! J’avais la vision de Romain ! Mon dieu, c’était terrible car jamais je n’avais pensé un glory hole autre homme en faisant l’amour à mon mari. Je me surpris même à faire des comparaisons. C’était terrible !! Je du même simulé l’orgasme tant mon esprit était ailleurs. Stéphane s’endormit comme une masse suite à notre ébat. Et moi je me tournais et retourné dans le glory hole lit. Décidemment Morphée ne voulait pas de moi !!
Sa main commença alors à caresser mes cheveux. Je me sentais totalement détendue du fait de ce geste. Puis son visage s’approcha lentement du mien et à nouveau nos lèvres rentrèrent en contact. Ce fut un glory hole baisé doux et passionné qui nous unissait à ce moment là. Mes mains ne pouvaient s’empêcher de rester inactive, et je faisais glisser mes ongles le glory hole long de son dos. Il était prit de chair de poule. Et c’est avec une terrible sensualité qu’il me murmura dans le glory hole creux de mon oreille :
- J’ai très envie de toi, suis moi..
Je me levais tel un glory hole automate et lui donna ma main. Je me demandais bien où il allait m’emmener ?? Nous allions en fait pas très loin, nous allions dans la pièce juste à côté, les toilettes. C’est clair que ce n’est réellement pas romantique comme lieu, mais notre désir était tellement palpable que n’importe quel lieu, aurait fait l’affaire. De plus cet endroit exiguë ne fit qu’augmenter mon état d’excitation.
Il referma alors la porte et me plaqua contre le glory hole mur. Sa bouche et ses mains parcouraient tout les contours de mon corps. J’avais l’impression qu’il avait plus de deux mains ! Je vibrais de tout mon être. Et aussi vite qu’il ne faut pour le glory hole dire je me retrouvé en tenue d’ Eve. L’étreinte était bien plus que passionnée. Nous nous caressions partout en même temps et je dus à plusieurs reprises me mordre les lèvres pour ne pas crier mon plaisir.
J’avais à nouveau envie de goûter au sexe de Romain. Je fis glisser son boxer le glory hole long de ses jambes et découvres à nouveau son bâton de chair tendu à l’extrême. Je l’avala directement et me mis le glory hole sucer avec toute ma vigueur. Je sentais ses doigts s’enfonçaient dans ma chevelure, signe de son plaisir exaltant. J’accélérais alors un glory hole peu plus la cadence et en même temps je faisais rouler ses bourses gonflées entre mes doigts. Sa respiration était saccadais et moi je me délectais de son goût et du plaisir que je lui infligeais, j’étais seul maître de son plaisir, et cela m’excitait au plus au point. Je sentais ma grotte ruisselait le glory hole long de mes cuisses. Mon dieu que c’était bon ! Je le glory hole pompais maintenant avec beaucoup plus d’avidité et lui gémissait encore plus intensément.

-J’ai envie de te prendre, maintenant !

Je me relevais alors et nos bouches se mêlèrent à nouveau. Ce fut le glory hole baisé le glory hole plus passionné que nous fîmes jusqu’à présent. On se dévorait littéralement. Et avec tout sa force il me souleva et je mis mes jambes en tailleur autour de sa taille. Et d’un coup d’un seul je senti son bâton de chair s’introduire dans mon antre inondé de désir. Je le glory hole sentais me donner de terribles coups de rein et je sentais mon dos tapé contre la cloison de la pièce. Il accéléra alors la cadence ce qui m’électrisa entièrement, je ne pouvais maintenant retenir mes gémissements, tellement mon plaisir était puissant. Au bout d’un moment de ce fabuleux traitement il me reposa à même le glory hole sol et me retourna, instinctivement je plaqua mes mains contre le glory hole mur et il me prit, de cette façon, en levrette, debout. Au fur et à mesure de ses coups de rein, je ressentais des palpitations terribles. Je fus alors prise de violents spasmes et je senti mon vagin se contracter fortement. un glory hole orgasme très puissant vint alors me terrasser et je me mordais les doigts pour ne pas hurler. Ma jouissance fut d’une telle puissance qu’il provoqua l’orgasme de Romain, et je sentais avec une infinie joie son nectar se répandre au fond de moi..
Et chacun à notre tour nous reprîmes possession de nos chambres respectives. A ma grande joie je retrouvais Stéphane dans la même position que je l’avais laissé, c'est-à-dire allongé et profondément endormi. Je me fis le glory hole plus silencieuse possible en rentrant dans le glory hole lit. Et encore une fois je me surpris à n’éprouver aucun sentiments se honte. J’étais calme, heureuse et détendue. Morphée vint alors me prendre dans ses bras.






LA VIDEO DU JOUR
Gorgées de Foutre
le plan du site